La guerre des Dieux a eu lieu, au-dessus de vos têtes devant des yeux étonnés.

Les humains croyaient avoir soulevé notre colère mais c’était plutôt notre pitié, Nous ne pouvions laisser tant d’innocents être sacrifiés sans réagir. Étions-nous en train de devenir humain malgré nous ?

Avec le temps, des instances de haut rang tranchèrent en notre faveur et nous permirent de continuer à les protéger et les surveiller.

Mais toutes les actions directes furent interdites. Seule l’observation discrète fut permise.

Nous devions les laisser totalement libres de leurs choix tout en sachant que leurs potentiels étaient grands autant dans le bon sens que dans le sens opposé.

Le mauvais sens pour nous est celui qui amène les limitations, les régressions et même l’autodestructions.

Avec le temps, coupés de nos lumières, les premiers humains dégénèrent jusqu’à perdre plusieurs attributs importants dont leurs survies personnelles. Ce qui les ramenèrent au rang d’animaux.

Notre désir de faire progresser rapidement tout votre système solaire nous amena à favoriser aussi différentes formes de vie sur les autres planètes.

Même si cela vous semble difficile à concevoir pour l’instant, sachez toutefois qu’au fil des lectures des messages vous arriverez à mieux comprendre la diversité presque infinie qu’adopte la vie dans l’univers.

Cependant sachez immédiatement que dans l’expansion d’un système, la conscience progresse en allant vers la concentration, la matérialisation de l’énergie dans des corps et sa rareté ambiante.

Au maximum de cette évolution, le cycle contraire du retour vers le soleil entraîne l’involution se manifestant par la dissolution de la matière et la densification de l’énergie dans l’air.

Quand un soleil a expulsé jusqu’à douze planètes pouvant recevoir les douze étapes de l’évolution, le retour vers lui est inévitable.

C’est la reproduction à petite échelle du mouvement de l’ensemble de tout l’univers. Même vos planètes qui ne possèdent plus de vie palpable par des sens physiques possèdent une vie à d’autres niveaux de fréquence.

De la planète la plus proche à la plus éloignée du soleil, la vie évolue, se transforme, s’adapte. Les êtres qui y vivent ont leur métabolisme régi par leur distance avec le soleil donc leur apport en énergie.

Ainsi la vie peut exister sous toutes ses formes, sur toutes vos planètes. Les plus éloignées ont une forme de vie qui a atteint son état maximum de solidification et se fige dans une conscience très lente.

J’ai vécu plus de cent mille ans en transit constant entre deux mondes voyageant à travers le temps et l’espace essayant de rattraper le passé, de devancer le futur reculant mes frontières jusqu’à englober vos propres limites.

Le temps d’évolution de votre système solaire fut trafiqué et accéléré plusieurs fois et cela de 75 à 100 fois son rythme normal. Ce qui interfère dans les datations de vos savants.

Mais je ne veux pas trop contredire vos scientifiques actuels et pour cette raison, mettez entre parenthèses pour l’instant les mentions de temps.

À quatre reprises de l’histoire de votre système, la même fédération hostile revint à la charge, revendiquant ce territoire incluant la terre et ses habitants. Elle fit tout pour en prendre possession. À chaque fois, nous avons dû lutter pour garder nos droits.

Des villes entières avec leur population se convertirent à la loi du plus fort et prônèrent leur suprématie sur les populations plus pacifiques.

Ce fut le début du règne des envahisseurs avec leurs conquêtes, l’asservissement des “faibles”. Cela dégénéra quand les doux ne voulurent plus courber l’échine.

Alors, de conflit en conflit, de conflit en guerre, de guerre en carnage, cela eut comme résultat de nous obliger à pourchasser et anéantir les initiateurs de ce vent de chaos.

Après le premier cinquante mille ans, nous avons dû convenir que l’ensemble de l’opération sur la terre avait échoué.

La race humanoïde avait perdu son attribut principal qui le rendait apte à développer et prolonger une conscience personnelle donc de construire toute forme de civilisation.

Nous avons alors accepté l’offre d’une autre race extraterrestre qui voulait s’installer sur la terre et relever le défi de redonner aux humains toute leur richesse originelle.

Les deux parties devaient en principe en retirer des avantages. La race invitée avait la possibilité d’enrichir de quelques octaves sa pauvre palette de fréquences.

En retour, elle enseignerait les bases d’une société harmonieuse qui respecte en quelque sorte l’équilibre entre les libertés individuelles et le bien-être de la collectivité.

Il en sortit, de cette rencontre, une grande civilisation qui régna pendant plus de dix mille ans.

Deux autres races venues des confins de notre fédération firent le même geste et furent à l’origine de deux autres civilisations qui prospérèrent sur la terre.

Nous avons accepté ces échanges dans la mesure que ces races avaient les mêmes valeurs profondes que nous.

Ce sont ces quatre civilisations consécutives, comprenant notre propre tentative qui fut convoitée par l’étendard, qui prônaient la liberté individuelle par la rébellion.

Il y avait un lourd héritage de violence, de destruction et de chaos qui hantait tout votre système solaire.

Plusieurs de vos planètes furent à l’origine de bien des bouleversements malheureux dans un passé lointain.

Les perturbations étaient installées dans votre système bien avant que la terre en soit la dernière manifestation.

Malgré tout le pouvoir et la technologie que l’on possédait, nous avions quand même des limites.

Même si nous pouvions réorganiser des mondes, on ne pouvait pas tout prévoir et tout planifier en ce qui concerne les répercussions de nos actions. Une part d’imprévu était toujours possible.

Alors, il y a cinquante mille ans environ, la civilisation créée sur le dernier apport extraterrestre tomba elle aussi en déclin.

Malgré ces trois croisements heureux, cette partie de l’univers semblait soumise à une malédiction. Un terme peu scientifique et inusité dans ma bouche mais toutefois bien humain.

Les derniers représentants humanoïdes perdirent la faculté de prolonger leur conscience individuelle au-delà de la mort et finirent par adopter les comportements dévolus habituellement aux animaux.

Incapables d’aucun acte dépassant le niveau acceptable d’intelligence d’un primate, ils en avaient tous les bons côtés et les travers.

Cette dégénérescence (en rapport bien entendu à leur potentiel originel) atteint son niveau le plus bas quand les guerres fratricides accompagnées de cannibalisme généralisé s’installèrent en permanence dans leur comportement. Ces tendances semblaient irréversibles.

L’air raréfié et saturé encore des vestiges négatifs du passé infiltrait le cœur de ces êtres, les faisant chuter régulièrement dans une barbarie pire à chaque fois.

Nous devions, dans ces moments-là, éliminer toute trace de technologie qui aurait pu leur servir à poser des gestes négatifs incluant leur propre destruction massive.

Nous les abandonnâmes dans leur état de survivance en laissant bien entendu les verrous fermés en eux. Comment aider, encourager la croissance tout en respectant les individus et leur liberté de choix. En tant que race civilisée, vous en êtes là vous aussi à ce même carrefour.

Pendant la période des hauts et des bas de la première race implantée sur la terre, je côtoyais aussi la plupart des êtres qui vivaient sur les autres planètes et qui subissaient aussi des perturbations vibratoires.

Il m’était devenu difficile de ne pas être moi-même affecté par ce que devait endurer toutes ces races.

J’avais développé un contact privilégié avec les habitants de Vénus qui étaient très proches de mes vibrations originelles et de mes états d’être.

Quand j’en étais encore à venir dans votre monde pour de courtes périodes, c’est sur Vénus que je séjournais. Sa proximité du soleil me convenait mieux ainsi que ses merveilleux habitants.

Notre bonne entente avec le temps nous fit décider d’un commun accord de poser un autre geste d’éclat.

Ensemencer la terre avec une nouvelle race d’humanoïdes encore plus performante que la première qui, elle, datait déjà de plus de cent cinquante mille ans.

Vu l’état lamentable de la première race humaine, j’ai suggéré, il y a trente-cinq mille ans environ, d’amener ici une nouvelle espèce qui était encore en cours d’expérience.

Une nouvelle race plus performante que toutes celles qui l’avaient précédées et qui devaient être bientôt ensemencée dans les quatre coins de l’univers.

Le risque était donc de soumettre un nouveau prototype, pas tout à fait au point, à des conditions très difficiles.

Tous les tests et les épreuves de viabilité n’avaient pas encore donné toutes les garanties.

Je suis donc mal placé pour vous faire des reproches sur vos propres maladresses en ce qui concerne les expériences de vos scientifiques qui manipulent la vie.

Mais en même temps, je suis bien placé pour vous mettre en garde contre trop d’assurance voire trop d’arrogance.

Cette nouvelle race possédait les attributs les plus sophistiqués de l’époque et un potentiel inégalé. Mais elle était vierge ce qui veut dire encore en cours d’expérimentation dans nos centres de recherche.

Elle fut amenée de notre planète-mère jusque sur Vénus, le meilleur endroit pour l’acclimater à votre système.

Elle fut ensuite légèrement modifiée pour convenir aux conditions de la terre. Cela se passait il y a environ trente-cinq mille ans.

Il vous est peut-être difficile de m’entendre parler ainsi de vos ancêtres directs. J’en parle comme d’une création expérimentale faite par nous dans un contexte artificiel et vous ne pouvez-vous empêcher de comparer cela à vos propres races de laboratoire.

Mais là s’arrête la référence, dans la mesure que nous avons un haut respect de toute forme de vie.

Le fait que vous avez été élaboré et élevé sous notre tutelle ne vous avilit pas en aucune façon. Le non-consentement est la seule chose à proscrire.

La servitude qui apporte des bénéfices aux deux protagonistes est un mariage heureux.

Demandez à vos animaux domestiques ce qu’ils ont perdu et gagné en s’associant avec vous. S’ils vous disent qu’ils ont gagné davantage en rapport à ce qu’ils ont perdu, alors je vous dis bravo.

Nous ne trafiquons pas la vie sans son consentement.

Pouvez-vous ressentir ce qu’on éprouve comme tristesse et désolation devant tant d’humains qui se moquent ou méprisent toutes les formes de vie qu’ils ne comprennent pas.

Il y a aussi tous ceux qui sont simplement indifférents devant toutes ces œuvres d’art créées par nos plus grands artistes juste pour développer en eux la conscience de la beauté et de l’harmonie

Nous vous avons aussi créé comme des œuvres d’art de grande perfection. Vous faisiez partie de la nouvelle étape que l’univers attendait.

Si vous saviez tout le potentiel colossal qui est enfermé en vous.

Tous mes efforts et mon engagement personnel dans ce projet m’ont amené à me rapprocher affectivement de votre monde.

Jusqu’au point de décider il y a trente-cinq mille ans d’abaisser mon taux vibratoire pour pouvoir m’incarner dans un corps solide et pouvoir ainsi venir sur cette jeune planète devenue une sorte de colonie provisoire.

Pour pouvoir venir et demeurer dans votre monde, j’ai dû condenser rapidement mon énergie en abaissant son taux vibratoire.

Cela a eu comme effet d’amoindrir mes sens, de restreindre mes capacités, mais de me stabiliser dans votre matière au lieu de me disperser dans votre environnement trop pauvre en énergie.

On peut appeler cela descendre dans les mondes obscurs.

Ce fut pénible dans mon cas car le processus dut être accéléré au-delà du respect des rythmes d’évolution.

Les conséquences furent de perdre beaucoup de mes attributs, mon équilibre intérieur, entre autres, ma compréhension juste des situations et des gestes conséquents qui en découlent.

C’est pour toutes ces raisons qu’on peut parler de chute. Et même de chute des anges car nous étions nés dans le cinquième monde, celui de l’amour, le même que celui des vrais anges selon notre définition.

Donc, on peut dire que nous étions des anges tombés du ciel selon vos écritures.

Pour se répandre dans les mondes éloignés par rapport à la source centrale, les entités conscientes comme moi doivent se contracter sur elles-mêmes pour se solidifier et ainsi ne pas se disperser dans l’air raréfié.

Comme quand, dans votre respiration, vous expirez en vous contractant et en expulsant le trop-plein d’air.

Il en va de même dans les différents corps qui deviennent de plus en plus denses en énergie cristallisée et pauvre en énergie animée.

Plus les enveloppes sont figées, plus elles sont insensibles aux vibrations mais plus elles sont résistantes à la dispersion de l’énergie interne.

On peut comparer cela aussi à la réaction de votre corps physique au froid externe. Votre corps se contracte automatiquement ramenant vers lui sa chaleur et en la compactant, évite sa dispersion trop rapide.

C’est un mécanisme de survie automatique mais qui peut être modifié par la volonté.

Avec la solidification des corps, le taux vibratoire s’abaisse, ralentit automatiquement.

Mais il est impossible de perdre les acquis de nos corps supérieurs ces corps tombent simplement en dormance.

Ils ne sont plus aptes à fonctionner car le niveau de sensibilité de leurs sens est au-delà de ce qui est possible de capter dans le nouvel environnement.

Comme vos autres vies en sommeil, il demeure quand même que leurs bagages d’expériences sont présents en vous et peuvent s’éveiller à tout moment au besoin.

Quand nous sommes enfin arrivés sur la terre dans un vaisseau-mère, il y a plus de trente-cinq mille ans, nous comptions environ deux mille vingt-cinq êtres à bord incluant mon équipage. Nous nous sommes installés dans une petite contrée sur une île au centre sud de l’Atlantique.

Nous avions choisi cet endroit car nous savions déjà dès le début que l’endroit s’abîmerait dans les eaux quelque quinze mille ans plus tard.

Votre terre à ce moment-là avait gardé une faiblesse due à son déplacement d’orbite provoqué par l’arrivée de Vénus.

À tous les quinze à vingt mille ans, son axe fragile se déplaçait provoquant des catastrophes, des changements drastiques entraînant des réajustements dans toute la chaîne de la vie.

On aurait pu corriger bien avant ce petit problème.

Mais, il fut convenu que ce balayage cyclique servait nos intérêts par la mise à l’épreuve de la résistance de nos transplantations et l’élimination naturelle de nos maladresses.

Donc il fut décidé, avec l’accord de mes supérieurs, que nous avions environ quinze mille ans pour réussir notre projet.

Quand je dis que je me suis incarné dans une forme dense et suis venu sur la terre il y a trente-cinq mille ans, cela n’est pas tout à fait juste. J’ai fractionné ma conscience pour habiter, mouler plusieurs formes corporelles en même temps (simultanément).

Ma conscience est trop vaste pour être confinée dans un seul corps comme les vôtres.

Ce n’est qu’une parcelle de ma totalité qui s’exprime à l’intérieur d’un corps ou si vous préférez, ma totalité qui se manifeste à travers plusieurs êtres à la fois.

Lien  vers pdf
Lien Audio mp3

32 Commentaires

  1. daniel

    Zorg a senti que pour sortir son monde de l’impasse, il doit venir chercher lui même la solution dans notre monde ici et maintenant. Il re crée l’individu complémentaire. D’autres sont déjà là qui expérimentent le même chemin et lui montrent leur certaine façon d’unifier leurs étincelles.

    Réponse
  2. Eric D19

    Alors ça c’est marrant… j’ai fait pareil.. plusieurs fois… genre tester notre création de l’intérieur (c’est ce que tout bon concepteur ferait) et petite voix me l’avait déjà fait comprendre il y a des années; ce n’est qu’avec l’explication de Zorg que ça fait sens et ça TILT. Et a chaque fois que j’ai réussi à sortir du jeu, j’y suis revenu VOLONTAIREMENT…(je sais, ça a l’air MASO, mais c’est une vérité qui résonne en moi )…comme pour cette vie !
    Un objectif: Maman-Terre… Elle a VRAIMENT besoin d’Anges Incarnés Conscients.
    Merci Laurent, encore une fois ça Tilt et des facettes de la conscience se nettoient.

    Réponse
  3. marie-claude15

    MERCI ..pour la première fois , à la lecture, les larmes sont venues, mais pour exprimer quoi ? Mix de tristesse,re-connaissance d’un vécu, vibrance d’amour, admiration devant tant d’élan pour la Terre et ses petits pieds, perception des dangers et drames,…et ce que je n’arrive pas à mettre en mots .
    Bouleversante “chute”consciente, volontaire, dans nos mondes obscurs .
    Bouleversante FOI en un projet de quinze mille ans, “en un geste d’éclat”,en des prototypes au potentiel colossal ……
    Formidable confortation , révélation de notre ascendance…Ressenti physique d’une main puissante pour accélérer un éveil, une sorte d’éclatement d’enfermement, un chamboulement tant espéré .
    S’accrocher à cette main, croire intensément à ce bond qu’il nous offre.
    Bref, des mots forcéments limités face la force des phrases de ZORG.
    MERCI

    Réponse
  4. Claude M

    Depuis que j’ai lu ce texte, je ressens des vibrations dans tout le corps et en particulier dans le moteur de l’humain.

    merci, Merci, MERCI !!!

    Réponse
  5. Vie vie

    “Pouvez-vous ressentir ce qu’on éprouve comme tristesse et désolation devant tant d’humains qui se moquent ou méprisent toutes les formes de vie qu’ils ne comprennent pas.

    Il y a aussi tous ceux qui sont simplement indifférents devant toutes ces œuvres d’art créées par nos plus grands artistes juste pour développer en eux la conscience de la beauté et de l’harmonie.
    Nous vous avons aussi créé comme des œuvres d’art de grande perfection. Vous faisiez partie de la nouvelle étape que l’univers attendait.”
    J’ai pleuré en lisant ces lignes, qui expriment à la fois la bassesse ou inconscience et la grandeur de cet être humanoïde que nous sommes. Cet environnement créé pour nous permettre de nous élever et que nous pouvons fouler aux pieds, dans le pire des cas, massacrer… sad Une telle grandeur pour un effet aussi pervers. Ah oui, je la ressens la tristesse et la désolation! mais j’imagine que je ne dois pas m’y arrêter, c’est sans doute le prix pour retrouver le chemin de l’évolution. On a l’impression tout au long de la lecture que Zorg remet tant de choses dans le bon ordre, et les exemples qu’il prend sont tellement parlants. smile smile smile GRATITUDE

    Réponse
  6. jaco

    merci que dire de plus

    Réponse
  7. Corinne

    A plusieurs passages je n’ai pu retenir mes larmes… Je l’ai eu aussi dans le texte de la partie 2.
    Je suis bouche bée.

    Merci

    Corinne

    Réponse
  8. Thierry

    Merci Laurent,
    Très touchant…et surprend en même temps. Donc 2 sentiments et ressentis parfois contradictoires et globalement positifs. Slt 😀 Merci

    Réponse
  9. pel

    J’écoute avec tout attention concentrée , j’imagine le film d’écrit par Zorg comme ci j’y étais … Mais je ne ressent aucune émotion contrairement à vous . Je suis comme devant un écran où j ‘ai l’impression de savoir et je n’ai pas fait ce qu’il aurai fallu en certain moment de mon existence par peur , par trahison ??,
    Namasté et gratitude aux orateurs

    Réponse
    • Luc

      Je ressens cela aussi.

      Réponse
  10. Nicoleandry
  11. Alain44

    “Ma conscience est trop vaste pour être confinée dans un seul corps comme les vôtres.

    Ce n’est qu’une parcelle de ma totalité qui s’exprime à l’intérieur d’un corps ou si vous préférez, ma totalité qui se manifeste à travers plusieurs êtres à la fois.”

    Tiens ça me rappelle quelqu’un ?!
    Salut mon Esprit Directeur kiss

    Je suis ton Frere Guy mec et je t’envoie tout mon Amour. acute

    Réponse
    • Vie vie

      Cela tient-il à dire que notre corps physique actuel ne peut pas contenir toute la réalité de notre être, et que pour pouvoir y accéder nous nous devons de changer de corps, en tous cas notre corps physique doit transmuter et au fur et à mesure de ses transmutations se compléter, jusqu’à rejoindre notre ED et au delà? “Si vous saviez tout le potentiel colossal qui est enfermé en vous.” Bon, je sais que le mental ne peut pas en avoir la compréhension, alors question en l’air…. laugh Expérimentez! acute

      Réponse
  12. Alain44

    Je suis une étincelle d’esprit libre comme une fée et je voyage à travers les univers à la recherche de nouvelles créations sortie des plus grands artistes ….

    j’essaye, j’expérimente tout…

    Je kif – je kif – je kif ICI

    Je suis Immortelle sur cette Terre jusqu’à plus soif… hiha rofl

    Réponse
  13. Danielle

    Le texte est tellement clair et fort. Ce qu’il décrit par contre tellement obscur, désespérant (le passage des humains devenus cannibales comme des animaux , ça nous parle évidemment!
    Puis les transformations attendues…J’ai retenu aussi; :
    “je suis bien placé pour vous mettre en garde contre trop d’assurance voire trop arrogance” et
    “Si vous saviez tout le potentiel colossal qui est enfermé en vous” .
    Que de vérités à méditer … Nous avons beaucoup à apprendre de cette histoire; Je veux bien te croire Zorg, tu attends manifestement de nous que l’on se réveille, que l’on soit meilleur comme les parties de toi qui sont en nous!

    Réponse
  14. Believe

    J’ai l’impression de visionner un film de la guerre des etoiles, c’est en fait tres semblable. Malgre l’amour divin il y a bien de l’involution au dela de notre planete.

    Merci Zorg pour tes revelations !!

    Réponse
  15. Rose

    Enfin un vrai cours d’histoire ….. C’est qu’avec Zorg, nous sommes à l’école de l’univers de l’amour infini. Je vais tout imprimer et vais me le lire tous les soirs avant de me coucher.. Comme ça doit être beau le vrai amour que nous humains n’avons pas la capacité de ressentir mais bon peut-être un jour dans qqs milliers d’années …. Mais comme le temps n’existe pas c’est demain voire même maintenant !…Mille mercis à Zorg, tous nos êtres de lumières et créateurs des merveilles qui nous entourent.

    Réponse
  16. Rose

    Par contre, la nouvelle désagréable est d’apprendre que nous sommes issus de manipulations de surcroit un peu hasardeuses. Pas top mais bon moi maintenant je suis total open, au point où on en est de toute façon… D’ailleurs je suis prête pour la suite smile J’ai même hâte ! good

    Réponse
  17. Christelle

    144 000 ?

    Réponse
    • Eddy

      ZoRG dans 144 000 personnes! bonne question Christelle! 😉

      Réponse
  18. geneviève

    Merci Zorg

    Je vais le relire autant de fois que nécessaire pour m’abreuver des vérités énoncées et je suis tellement heureuse d’être sur le chemin de la remontée après une descente si vertigineuse et obscure , on ne peut que s’éclater dans la remontée, s’émerveiller de redé no couvrir notre grandeur .

    Réponse
  19. Olive

    Bonjour
    Ce matin en méditant dans mon esprit le nom de zorg
    Mais apparut donc j ai lu le numéro 5 . Voila juste pour partager a bientôt.

    Réponse
  20. Mimi la Pinçonnette

    Je savais que nous avions probablement été créés par d’autes êtres et que nous venions de partout dans le cosmos, la Vie sur Terre est trop belle et trop parfaite pour être le résultat du hasard. Je n ai aucune base religieuse, ca aide.
    C’est tellement bien d’apprendre aujourd’hui tous les détails kiss

    Réponse
    • Mimi la Pinçonnette

      Ces temps, je suis hyper émotive, il n’y a pas que Zorg qui me fait venir les larmes, les actions des humains qui s’éveillent me touchent aussi en plein cœur. Je fais assez facilement abstraction des choses négatives actuelles, donc ne vois que des belles choses et des belles personnes, gratitude.

      Réponse
  21. marie-claude15

    Ce matin, quand les pensées vagabondent en jardinant ..est venue :”..et les Atlara que nous fûmes ,à une époque, un lien avec les évocations de ZORG ..??
    Oui, Zorg occupe bien le terreau des pensées ..
    smile acute

    Réponse
  22. MARIE

    bizarre avant de lire ce texte ce matin j’ai eu une grande vague de chagrin et un envahissement de souffrance incompréhensible avec cette idée d’être un rat de laboratoire et la prise de conscience que le retour n’était possible que guider et par mutation. Une immense tristesse pour ses guerres galactiques et pour la dégénrescence de ces êtres. Beaucoup d’experience et aussi la limite de ZORG.

    Réponse
  23. Nathalie

    Quelle leçon d’humilité… Comment pouvons-nous croire que nous sommes seuls et les plus évolués dans notre univers ?
    Je suis comme profondément ancrée dans mon corps physique, je sens l’énergie circuler dans le bas de mon corps, connectée à TM dont je sens l’amour monter jusqu’à mon coeur, ouvert mais qui demande à s’ouvrir plus encore, comme s’il prenait trop de place, il demande à rayonner plus.
    Je ressens de l’impatience à agir, avancer, évoluer, jouer, tout ça mêlé à de la confiance rassurante et de la sérénité qui me mettent le sourire et me font gratifier Zorg et ma Petite Voix d’un énorme “Merci” de me permettre de vivre cette expérience si périlleuse et malgré tout prometteuse et inédite (pour le pire et le meilleur).
    “Si vous saviez tout le potentiel colossal qui est enfermé en vous.”

    Réponse
  24. Robert Chantal

    Emotion, tristesse, honte, peine, et immense gratitude devant tant d’AMOUR
    Quelle belle lecon de vie
    Je me sens toute petite et parfois si grande……et Je n’ai pas les mots tant ce que Je ressens est dense et illimite
    Merci Zorg, Merci Laurent

    Réponse
  25. Manon Harvey

    Atlantis Atlante Atlara wow de wow Merci! Méga FDC kiss kiss kiss Comme c est passionnant

    Réponse
  26. fréret Yveline

    Bonjour à toutes et tous

    Je suis centrée, bien à l’intérieur de moi-même, à l’écoute de mes ressentis, uniquement

    Subitement je vois un Être d’une grande prestance, sa tête est entourée d’un Soleil Lumineux!!
    Son peuple est au pied de l’estrade où est situé cet Être, il est assis sur un trône, il est le Chef
    de ce peuple, il tout de Lumière, connecté à ce Soleil!!!!

    Réponse
  27. Alex

    Alors si j’ai compris quelque chose , c’est donc ZORG notre Créateur, le sujet de notre adoration dans nos lieux de culte ??

    Réponse
    • Françoise Esser

      L’histoire de Zorg me bouleverse d’une façon inouï, j’ai réellement l’impression que c’est l’explication que j’attendais depuis toujours.
      Je retrouve des réponses aux questions que je me posais depuis longtemps.chaque fois que je lis un nouveau message. Un flot de larmes m’envahit et je sais que c’était déjà inscrit en moi.
      Merci Laurent pour ce partage inestimable.,

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *