Comme nous ne prônions pas l’individualisme à outrance, nous n’avions pas besoin de nous différencier à tout prix par nos vêtements, nos possessions ou nos maisons.

L’harmonie de l’ensemble prévalait sur les goûts des individus. Nos différences pouvaient certes provoquer des surprises mais jamais des crises.

Les dirigeants, dont je faisais partie, n’étaient en soi que des êtres dont la longue évolution leur avait donné une vénérable sagesse que personne ne leur contestait.

Et dans un monde évolué tel que le nôtre, nul besoin de scrutin pour reconnaître la sagesse.

Les émanations radieuses, riches en nuances subtiles et bienfaisantes pour tous ceux qui les approchaient, ne trompaient pas. Notre rôle se résumait à être des gardiens de l’équilibre et des stimulateurs de progrès.

Dans cette atmosphère hautement contrôlée, plus l’énergie dans l’air était dense, plus son potentiel d’être conscience, intelligence et savoirs non encore révélés étaient grands.

Alors, nous naissions avec un potentiel d’attributs plus vaste et avec la capacité de les réaliser plus rapidement.

L’air, n’étant rempli que de sérénité, d’amour et de connaissance, imprégnait naturellement toutes choses. Nous apprenions à chaque respiration car tout le savoir de nos pères était présence constante dans l’air.

D’ailleurs, la principale nourriture pour notre organisme se trouvait aussi dans l’air ambiant, riche en éléments revitalisants. Sous l’action de notre volonté, on pouvait amplifier ou diminuer cet apport en nous.

Même ceux qui devaient ingérer occasionnellement des matières vivantes prenaient soin de faire en sorte qu’elles ne meurent pas vraiment en eux mais se transforment en une explosion de particules vivantes et vivifiantes.

Cette façon de vivre était mon quotidien quand je séjournais sur la planète mère.

Mais même loin de ce lieu paradisiaque, mes frères et moi, nous maintenions notre code de conduite qui était celui du bon sens, de l’équilibre recherché et du partage sans condition.

Chaque être, chaque entité avait sa raison d’être et sa place dans le plan divin.

C’était avec joie que l’on découvrait et accueillait de nouvelles formes de vie. Nous prenions plaisir à répertorier la richesse de notre univers jusqu’à ses confins.

Jusqu’au jour où, il y a environ deux cent mille ans, votre monde avec ses planètes est entré en contact avec le nôtre.

Deux niveaux de fréquences, deux densités qui s’ignoraient jusqu’à ce que des vagues de force contraire vinrent bouleverser notre civilisation.

Dans notre évolution, en voulant contrôler les influences néfastes en provenance de l’univers extérieur, nous avions créé une société hautement stable mais aussi hautement raffinée.

Nous étions devenus, sans le vouloir, hautement particularisés donc fragiles à l’inconnu contraire.

Nous étions, excusez la comparaison, comme vos animaux enfermés en permanence dans des bâtisses que vous rendez entièrement artificiels, incapables de survivre à l’extérieur.

C’est le constat que l’on fait aujourd’hui. Mais à l’époque, cela fut perçu comme une agression soudaine, imprévue et surtout négative.

Mon monde originel, une splendeur de notre galaxie, mon orgueil et ma fierté, était en décadence à cause d’un monde arriéré.

Pourquoi avait-il fallu cette rencontre entre deux univers aux antipodes Des vagues de basses fréquences ont commencé à déferler sur notre civilisation et notre lumière resplendissante s’est vidée de son essence.

Pouvez-vous imaginer deux mondes à l’extrême opposé qui s’interpénètrent en subissant le choc de ce trop grand écart.

Votre système solaire a commencé à aspirer l’énergie de notre univers. A cause, en premier, des trous, des vides provoqués par des explosions nucléaires qui aspiraient toutes les énergies aux alentours.

Puis par les déséquilibres immenses créés de longue date par les comportements destructeurs de plusieurs races dont les martiens.

Cela est comparable à se tenir près d’un être hautement dépressif qui finira par vous vider de toute votre énergie positive.

Les contraires se comblent mutuellement. Et s’ils sont à l’extrême opposé du balancier, le choc peut être catastrophique.

Mon monde d’origine était loin et en même temps très proche du vôtre. Les distances sont relatives à votre entendement. Une douleur à votre pied affecte instantanément tout votre organisme.

Cela ne prend qu’une fraction de temps à peine mesurable pour provoquer une réaction venant de votre cerveau qui est pourtant à l’autre bout de votre univers.

Il en va de même dans l’univers entier qui est un corps divin en formation.

J’ai vécu plus de deux cent mille ans dans cet univers idyllique avant… que votre monde rentre en collision avec le nôtre.

Par l’interpénétration de nos deux mondes, il y a plus de deux cent mille ans, des vibrations non prévues, des ondes de choc ont perturbé, ravagé notre univers.

Cela fut perçu au début comme une calamité, mettant en péril même notre civilisation.

C’est à cette époque troublée que j’ai commencé à parcourir votre univers pour comprendre le problème et chercher des solutions.

Tout l’univers est une entité faite d’un nombre incalculable d’entités. Donc, toute entité est un ensemble qui se définit comme une entité par des liens communs qui les unissent.

Chaque entité est responsable du maintien de son équilibre entre ses parties et de son tout avec l’environnement extérieur.

En tant qu’individu, vous êtes responsable de vos actes, en tant que groupe de toutes espèces formant une entité aussi.

En tant que peuple de l’univers, vous êtes responsable de toutes actions qui interfèrent sur d’autres peuples de l’univers.

Ce n’est pas rare que certaines implantations de races sur de jeunes planètes tournent mal et rendent stériles leur monde Les confins de l’univers servent à expérimenter, à essayer des nouveaux prototypes avec tous les risques que cela comporte.

Même si une nouvelle forme de vie semble prometteuse et a passé tous les tests de viabilité en laboratoire, il reste l’épreuve ultime de l’environnement naturel où elle sera transplantée.

Même si nous nous servons de courants de croissance pour stimuler la conscience progressive, il peut arriver qu’une espèce dégénère. Cela peut aller jusqu’à son autodestruction complète ainsi que de son environnement immédiat.

Ce choix sera respecté. Mais si cette annulation implique un ensemble plus vaste, c’est à ce moment que les anciens décrètent une circonscription limitant les dégâts.

Dieu est une entité magnifique qui peut supporter un certain nombre de déséquilibres mais pas au point que sa propre intégrité soit menacée.

Mes deux cent mille ans d’existence dans mon monde d’origine et autant de temps dans votre réalité pourrait me laisser croire et prétendre de posséder la vérité universelle.

Mais de là où je contemple l’univers, ma vision aussi vaste soit-elle, est somme toute très personnelle. Et cela est bien ainsi.

Mon savoir va au-delà du concept vérité/fausseté.

Une fausseté n’est qu’une vérité devenue inutile par la découverte d’une connaissance plus appropriée à la situation.

Même les plus grandes vérités ne sont qu’un aperçu de d’autres plus vastes encore. Car voyez-vous, tout est compris dans tout, même ce que vous croyez être faux.

Cette dernière phrase, simple et complexe à la fois, est ma spécialité. En voici une autre de mon cru seul le tout peut savoir tout.

Alors, tout ce qui sera dit dans les prochaines pages est issu de ma vérité qui me définit dans le temps et l’espace.

Il y a bien longtemps, les plus vieux ancêtres de notre planète mère avaient ensemencé votre système planétaire avec une grande variété de formes de vies.

Avec le temps, une race en particulier fut encouragée et se développa en devenant l’espèce dominante. Mais rapidement, à notre regret, elle prit une voie qui la fit dégénérer.

Cette nouvelle mutation était celle de l’être universel qui veut devenir personnel.

Celui qui au lieu d’aller vers la fusion des genres, vers l’union avec le divin, choisit l’individualisme comme seule conscience, idéal et accomplissement.

Ce n’est pas un mal en soi sauf si un cran plus loin, cela devient de l’égocentrisme à outrance, de l’orgueil jusqu’au mépris de ses propres créateurs et même de tout ce qui n’est pas soi.

Personne ne peut détruire tout ce qui lui est étranger, incluant sa planète, sans que le reste de l’univers le sache.

Votre monde fut dans le passé la cause de bien des troubles.

Avant la Terre, avant Mars, avant Jupiter, avant Saturne, avant Uranus tous ces mondes issus de votre soleil ont abrité la vie, une conscience.

A la ressemblance de la source première, chaque étoile engendre des planètes qui en s’éloignant d’elle sont aptes à recevoir des formes de vie qui sont de plus en plus denses en matière et rares en énergie.

La position de chaque planète dans l’espace par rapport au soleil est la première condition qui particularise ses habitants.

Une race a donc dégénéré d’une planète à l’autre pour atteindre un point culminant sur Mars. Une planète fut détruite par des actions maladroites et Mars passa proche de subir le même sort.

Les habitants de cette dernière détruisirent rapidement presque tout son environnement et convoitaient maintenant les richesses de la Terre.

Tant de violence, de saccage et de destruction ne provoquant que désolation, mort et chaos. Jusqu’où cette réaction en chaîne pouvait-elle aller ?

Cette escalade de maladresse commençait à nous affecter ainsi que bien d’autres mondes aux alentours.

Cela a atteint un point culminant et de non-retour quand les habitants sur Mars furent responsables d’une immense catastrophe qui secoua l’Univers jusqu’à nos portes.

La liberté de l’individu ne prévaut pas sur la survie de la collectivité.

Le chaos des terres lointaines venait de secouer nos structures, la base de notre civilisation que l’on croyait solide.

Mon peuple avait développé, avec les milliers d’années, la faculté de ressentir les moindres vibrations d’amour, d’harmonie qui se propage dans l’univers à travers son réseau complexe, gigantesque et subtil à la fois de courants.

A la ressemblance de votre réseau de nerfs et de canaux énergétiques dans votre corps, nous étions malgré les grandes distances, sensibles instantanément aux vagues d’amour dans l’air.

Malheureusement, cette faculté nous a rendu aussi sensibles à sa contraire, la haine. Tout cela nous fit craindre le début d’un cancer pouvant devenir hors contrôle.

À travers l’histoire de mon peuple, Il nous était arrivé parfois de recevoir directement de certaines parties de l’univers des vagues vibratoires de détresse, des cris provenant de mondes en souffrance.

Mais à cause de notre métabolisme, nous n’étions pas sensibles aux émotions telles que vous les concevez.

Nous avions l’habitude de considérer ces vagues extérieures comme étrangères et néfastes. Ma race n’était pas le fruit d’une longue évolution à partir d’un état inférieur semblable au vôtre mais était né et vivait dans un environnement qui permettait déjà des assises avancées.

Ce qu’on a toujours possédé, comme faisant partie naturellement de la base sur laquelle évolue l’ensemble, n’est jamais mis en doute car n’ayant jamais connu d’autres états de fait qu’ils soient moindres ou contraires.

Nous étions une fédération de planètes dévolue à un certain territoire possédant un registre précis de manifestations.

Par le raffinement de notre environnement, nous nous sommes néanmoins fragilisés avec le temps. Nous étions tout amour, un peu comme des enfants purs n’ayant jamais côtoyé que leur monde idyllique.

Il nous était donc difficile de prendre vraiment conscience de nos richesses sinon qu’en les perdant.

Par notre évolution extrême, provoquée par la filtration des influences venant du reste de l’univers, nous ne pouvions qu’être ébranlés par une rencontre imprévue.

Quand nous avons commencé à recevoir de votre monde des vagues d’énergie chaotique, nos instruments veillèrent à les éliminer.

Mais la déflagration martienne propagea une nouvelle vague qui nous fut fatale en projetant notre monde dans une forme de décadence.

Nos instruments ne pouvaient plus fournir à la tâche. Habitué à un rythme de vie, nous n’avons pas su nous réajuster adéquatement.

Ce qui a motivé notre intervention rapide, cette ingérence illicite dans votre processus évolutif, c’est que notre civilisation était littéralement en chute libre, en proie à un recul qui pouvait lui être fatal.

Nous étions, dans un sens, purs, innocents, remplis d’amour et de bonnes intentions.

Cela nous était naturel, faisant partie de notre être profond et dans un sens, non vraiment révélé à notre conscience. Seul son contraire pouvait réveiller cet état de fait, nous faire prendre conscience d’une chose en la perdant.

Une qualité ou un défaut non révélé ne peut pas être source de progrès, de prise de conscience.

L’innocence d’un enfant ne peut pas être considérée comme un état supérieur à l’adulte qui sait par expérience même si cela implique la perte de l’inconscience, de l’état d’avant.

La conscience est toujours préférable car elle est la source de l’évolution.

Il faut que vous compreniez que là où était né mon monde, l’amour était un état d’être généré par l’air ambiant.

Pour atteindre son haut niveau d’évolution, mon peuple n’avait pas passé par toutes les étapes associées aux mondes plus éloignés du centre.

Grâce à vous et malgré vous, nous avons connu des nouveaux registres de sensations qui nous ont révélé nos richesses intérieures inconscientes et de nouvelles en germination.

L’amour véritable est celui que l’on diffuse en toute connaissance de cause.

Notre organisme fut affecté par certaines basses fréquences ralentissant notre temps de réaction, notre conscience même.

C’était comme si nous étions envahis par un état de torpeur.

Nos gestes découlant de nos pensées sombrèrent dans une lourdeur paralysante.

Pour mieux nous comprendre, c’est comme si, du jour au lendemain, un élément extérieur venait ralentir votre rythme cardiaque et votre rythme respiratoire d’une façon significative.

Tout votre métabolisme, votre rythme vital même et toute votre civilisation qui en découle en serait chamboulée. Les perturbations en chaîne seraient incontrôlables. C’est ce qui advint de notre monde.

Mon peuple avait atteint un haut niveau d’équilibre et de perfection qui ne tenait pas compte de l’autre.

Être dans un état de sérénité constante en étant isolé du reste du monde est à la portée du premier ermite dans sa grotte ou du premier parvenu dans son château.

Mais la perfection amène un jour ou l’autre la stagnation, puis l’ennui et enfin l’inconscience.

Notre bien-être artificiel dans un certain sens cachait un déséquilibre. L’environnement trop confortable et rassurant peut, malgré toute la bonne volonté du monde, démotiver et engendrer l’oisiveté.

Toute vie doit progresser ou mourir.

Sans le savoir, un vide s’était installé en nous et ce vide devait être comblé. Le retour du balancier était inévitable.

Et c’est de votre univers qu’il nous est parvenu. Nous nous pensions évolués mais sans n’avoir jamais vraiment connu son contraire.

Lien  vers pdf
Lien Audio mp3

45 Commentaires

  1. eric D19

    HOULA, je ressent intuitivement cette vérité et commence a peine a réaliser l’ampleur de la tâche qui nous a été confiée… Nous sommes l’espoir d’une galaxie entière, nous sommes ceux qui pourront intégrer et vivre ces forces contraires tout en gardant et exprimant en conscience et a chaque instant l’amour du sans nom… un antidote a un double poison…
    Cela ressemble trait pour trait a ce que tu décrivais Laurent de la création de notre univers et de la dualité lors de 7d-12d….

    Réponse
    • AMEGNRAN

      Merci infiniment pour ce partage.

      Réponse
    • BERLIOZ

      Ces messages de ET nous montre l’ampleur de la tâche à mener. 😬😬😬Nous les Urantiens, devont être fiers d’avoir choisi cette démarche 🥰🥰🥰et se préparer à être à la hauteur 🙌🙌🙌

      Réponse
  2. jaco

    merci laurent de plus en plus clair

    Réponse
  3. Jean Christophe 95

    ça donne véritablement à réfléchir…
    Merci Laurent pour cette considérable prise de conscience!

    Réponse
  4. Valentin

    “L’amour véritable est celui que l’on diffuse en toute connaissance de cause.”
    On vit une époque formidable ! Au boulot ha ha laugh

    Réponse
  5. Mimi Pinson

    Zorg nous raconte par sa vie ce que Laurent nous a amenés à comprendre sur ce que peut être la vie unifiée en dehors de la Terre.. Tellement bien écrit et bien narré, un grand merci

    Réponse
    • LAMARTINE64

      effectivement Mimi, contente de t apercevoir ici …

      Réponse
  6. Jacqueline

    Tout-à-fait passionnant !
    J’aime la formulation “L’amour véritable est celui que l’on diffuse en toute connaissance de cause”. J’utilise celle-ci au sujet de l’amitié “un véritable ami est quelqu’un qu’on apprécie en connaissance de cause”.

    Dans la première partie de ce second épisode, un mot est utilisé par Zorg à plusieurs reprises et cela m’a interpellée, voire choquée, “le contrôle”. Dans la suite de cet épisode, on voit la limitation d’un monde “sous contrôle”, aussi idyllique soit-il…

    Merci encore, Laurent et Zorg !

    Réponse
  7. pel

    l’histoire est un perpétuelle recommencement … “LE CONTRÔLE” un monde qui est entrain de se mettre en place actuellement !!!
    Zorg veut il aussi parler de la civilisation de Mû qui a fini par être détruite par son prince ” Saïtan” de la civilisation d’Atlantide envahi par la civilisation de Mars , après que la corruption , la convoitise , et l’attrait du pouvoir ont pris place dans leur monde … Et les mauvais usages de leurs découvertes nucléaires ont fini par exploser pour donner ce que nous appelons ” le déluge ” ( maintenant ce serait par le feu)
    Zorg ne veut il pas nous prévenir de quelque chose qui est entrain de se renouveler avec d’autres méthodes , d’autres circonstances et d’autres jouets ??? mais pour la même finalité ?
    Zorg nous donnera peut être de par son expérience , la marche à suivre pour s’en sortir spirituellement et énergétiquement
    Il aurai choisie Laurent comme intermédiaire pour nous prévenir ( comme disait Laurent ” du haut de sa montagne” )
    nous serions alors des privilégiés !
    J’ai hâte d’écouter la suite de son histoire qu’il diffuse au compte goute pour mieux nous en imprégner avec attention
    MERCI ZORG ET LAURENT NAMASTE

    Réponse
  8. Vie vie

    A travers le récit de Zorg, on prend conscience et on devient responsable tant au niveau individuel que collectif, on prend toute la mesure de nos actes ou de nos pensées et de leur influence sur les autres mondes. On en a les larmes au yeux… Après, ce n’est pas que négatif puisque cela produit aussi une prise de conscience dans le monde de Zorg, notamment. Et effectivement, ça nous ouvre à un potentiel…, oui, nous serons à même de vivre cet Amour en ayant expérimenté son contraire et toute la difficulté à l’atteindre, à le retrouver… Alors UN MOT: GRATITUDE

    Réponse
  9. virginie*

    Au début de la lecture :
    Mes cellules pétillent de joie, comme si je sautillais…

    Puis, le choc des mondes opposés :
    Ah….Oh….(traduction améliorée « Oups!!!) (Mince!!!)
    Argh, la planète rouge…(!?!)

    « Ce choix sera respecté. Mais si cette annulation implique un ensemble plus vaste, c’est à ce moment que les anciens décrètent une circonscription limitant les dégâts. «

    « Une qualité ou un défaut non révélé ne peut pas être source de progrès, de prise de conscience. »
    La conscience est toujours préférable car elle est la source de l’évolution.
    L’amour véritable est celui que l’on diffuse en toute connaissance de cause.
    « Être dans un état de sérénité constante en étant isolé du reste du monde est à la portée du premier ermite dans sa grotte ou du premier parvenu dans son château. « 
    (Heu, c’est ce que je voulais faire, à un moment donné…(je parle d’être dans ma grotte))

    « Toute vie doit progresser ou mourir. Sans le savoir, un vide s’était installé en nous et ce vide devait être comblé. Le retour du balancier était inévitable. »
    Quand on est trop dans notre…on s’en rend pas compte. Et quand l’opposé arrive….
    Et on se secoue les puces pour…
    Y a du taf, quand même !

    Bon, ben on attend le mode d’emploi du …
    Ah ! quelque chose m’a soufflé “Etreté !”
    merci !

    Beez à Tous !

    Soyez béni de votre Etreté ! smile 3>

    Réponse
  10. lionel

    ZORG une prise de contact exponentiel a chaque fois.

    Le plombier en a tellement dans la valise, qu’il suffit d’un article pour embrassé internet ! que l’amour du TOUT ne vous quitte jamais .

    Réponse
  11. marie

    que de responsabilités inconnues

    Réponse
  12. Jean-Lucas

    Merci merci !! Cette lecture devient vraiment palpitante et résonne très fort avec la situation de crise mondiale que nous traversons, comme un écho lointain de ce qui nous arrive maintenant… C’est dire si j’attends la suite avec impatience !

    Merci Zorg et merci Laurent smile

    Réponse
  13. Jean-Lucas

    Un paragraphe m’a particulièrement marqué : “Notre organisme fut affecté par certaines basses fréquences ralentissant notre temps de réaction, notre conscience même……. Pour mieux nous comprendre, c’est comme si, du jour au lendemain, un élément extérieur venait ralentir votre rythme cardiaque et votre rythme respiratoire d’une façon significative. Tout votre métabolisme, votre rythme vital même et toute votre civilisation qui en découle en serait chamboulée. Les perturbations en chaîne seraient incontrôlables. C’est ce qui advint de notre monde.”

    J’ai tout de suite pensé au projet de vaccin à ARN, qui viendrait modifier notre code génétique et altérerait notre conscience… sad

    Réponse
    • pel

      comme toi Jean Lucas , je ressent beaucoup de similitude avec notre situation actuelle . Comme une répétition … une mise en garde …

      Réponse
  14. Alain44

    Avec notre mental et nos perceptions de 3D, comment visualiser vraiment ce qu’est le monde de ZORG ?
    En tout cas, son expérience montre que le contrôle n’est pas un point d’équilibre entre toutes les forces de l’univers.
    Les maîtres des jeux de rôles des univer sont taquins !

    Réponse
    • Sonia

      Salut Alain,

      il y a un film qui s’en rapproche, pour visualiser le monde de Zorg “No Solar” en Français “Notre Demeure”. Bon c’est une comparaison bien éloigné de ce qui EST mais un début de piste intéressant.

      Ressent la vibration qui se dégage de ces textes, et laisse toi pénétrer par elle. Tu auras des surprises… yes

      Réponse
      • Alain44

        Merci Sonia, j’ai trouvé no Solar trop proche de nos concepts religieux et finalement qu’un monde astral qui nous maintien prisonnier dans l’illusion de la matrice

        Réponse
    • Bougie

      Salut Alain,

      Le tout début du film “Valérian et la Cité des mille planètes” avec le peuple chauve. On y voit l’harmonie de ce monde en paix puis l’intrusion négative avec un autre peuple.

      C’est un film hollywodien certes mais ce passage correspond assez bien. smile

      Réponse
      • Alain44

        A la sortie de la B.A. je n’avais pas accroché mais en écoutant l’interview de Luc Besson : https://youtu.be/O4Pp0q8dEzY
        Où il dit que nos différents formats d’êtres humanoïdes ne sont rien lorsqu’il faut “dealer” avec 8000 espèces d’allien !
        Je vais me laisser tenter de le visionner…merci Bougie

        Réponse
      • Coralie333

        Oui en effet ça me fait penser moi aussi à ce film de Besson, où une civilisation de Prédateurs malade comme celle que l’on connait interfère avec un monde très harmonieux …

        Réponse
  15. Dragon de Feu

    Super intéressant !…
    Comment ne pas faire le parallèle avec les temps actuels ?…
    Superbe la version Audio !
    MERCI ZORG!
    Merci Laurent !

    Réponse
  16. Eric

    Donc dans l’univers tout est interdépendant , rien ne sert de se réfugier sur une planète idéale tant qu’il y a du chaos ailleurs, le déséquilibre des uns perturbe la sérénités des autres.
    Une civilisation trop en “équilibre” risque l’ennui et l’affaiblissement ” la perfection amène un jour ou l’autre la stagnation, puis l’ennui et enfin l’inconscience.”
    Dans cet immense bac à sable de l’univers, où l’expérience du libre arbitre mène parfois à des expériences tragiques et des impasses, un arbitre du jeu semble veiller au grain “Dieu est une entité magnifique qui peut supporter un certain nombre de déséquilibres mais pas au point que sa propre intégrité soit menacée”.
    Point de salut dans une quête uniquement individuel, le bonheur ne vaut que si il est partagé.

    Réponse
  17. Bruno60

    Merci Laurent pour ces audios et cette suite de Zorg

    Réponse
  18. Alnet Benoît

    Merci Laurent pour ce récit qui m’a troublé profondément.
    FDC

    Réponse
  19. JACK ONE

    Merci Laurent, Intéressant comme évènement, Zorg va t’il nous apprendre que nous sommes entrain de créer l’alchimie de la solution ?

    Réponse
  20. Olive

    Je retient que la source ou l un

    N acceptera pas un trop grand
    Déséquilibre à nous de le rétablir.

    Réponse
  21. Danielle

    Ce qui m’étonne c’est qu’il suffit d’un groupe de 3 ou 5 entités pour palier aux problèmes de plusieurs planètes ou univers touchés par un déséquilibre vital entre par exemple la haine et la bonté. C’est plutôt étonnant, stupéfiant comme dans les films à grand spectacle américain avec Bruce Willis, etc.
    Qui va nous débarrasser de l’enfermement diabolique inventé par tous les dirigeants politiques de l’O M pour manipuler les terriens, les trier, les sacrifier à petit feu actuellement?
    Nous avons aussi nos héros et ça se passe chez nous. Pourront-ils vaincre le despotisme, le chaos et ramener l’équilibre et la sérénité sur notre planète.
    Zorg, tu viens à notre secours au bon moment, nous avons bien besoin de tes conseils d’expert éclairé.

    Réponse
  22. Nicole

    Merci pour ce partage.

    Réponse
  23. Nicoleandry
  24. marie-claude15 zen

    Après avoir lu un à un les 3 premiers chapitres , je les écoute au même rythme .Lire en silence permet une vibrance “interne”,c’est comme si c’était moi avec moi .
    Écouter la vibration des mots exprimés, me donne l’inattendue sensation d’être l’enfant à qui on raconte une histoire prenante, à rebondissements, à la fois magique et effrayante, et qui laisse à chaque épisode des sensations complexes et simples aussi, de pressentiments, de surprises redoutées, d’ondes de choc ,comme l ‘enfant qui voit les faiblesses et insuffisantes de l’adulte qu’il croyait quasi parfait ..mais qui lui fait admirer la reconnaissance des illusions…
    Cela me rappelle des cours au lycée, où certains profs très motivés , nous aidaient à réfléchir par nous-même, à travers de multiples textes et expériences, et appréhender la responsabilité de ce qui nous étions et faisions .
    Nous sommes vraiment à “l’école”, avec un tableau blanc à nettoyer les écoutilles , et un” visiteur” très riche de son vécu dans l’Univers .
    MERCI

    Réponse
  25. Manon Harvey

    Wow le sens du mot équilibre deviens Hyper important ! Trop n est pas mieux que pas assez .N etre que dans l Amour et ne pas avoir eut l opportunité de connaitre son contraire deviens Facile car n ayant connu autre choses comme Zorg le dit ne prendre connaissance de quelque chose qu en l ayant perdu…

    Réponse
  26. bernadette

    Merci Laurent, tu es le MESSAGER,….plus je parcoure la VIE….PLUS je ressens ta mission parmi nous, mais je ne peux qualifier la tâche qui t’est destiné, par souci d’enfermement dans une forme……MILLE MERCI pour cette rencontre

    Réponse
  27. Nathalie

    C’est comme si je m’étais pris un ballon en plein visage : en lisant je me suis sentie responsable du sort du monde de Zorg. J’ai ressenti de la culpabilité, presque de la honte. J’étais à un procès, sur le banc des accusés, en colère contre moi et l’humanité qui sabotons tout ce qu’on nous met entre les mains. Même si je sais que ça fait, faisait, partie du jeu.
    Il faut croire que cela m’a agressée, car les nuits qui ont suivi chaque lecture ont été une réminiscence de mon passé, actes, paroles, comportements dont je ne suis pas fière, et je me suis réveillée stressée, tendue. Je me dis que c’est une prise de conscience, un nettoyage de ce dont je dois me délester, surtout des émotions refoulées.
    Me revient encore cette phrase très forte de la partie 1 : “quand la conscience naît, la neutralité disparaît”.

    Réponse
    • Nathalie

      Et ces phrases aussi :
      “La conscience est toujours préférable car elle est la source de l’évolution”.
      “L’amour véritable est celui que l’on diffuse en toute connaissance de cause”.
      L’article USD sur HG prend tout son sens…

      Réponse
      • nathalie

        Pardon, cet article est peut-être considéré ici comme un lien extérieur…

        Réponse
  28. Daniel

    Cela confirme l’importance de notre monde de la dualité.
    On est arrivés à éclater la sagesse de Zorg acquise à travers 200.000 cycles, on leur fait se rendre compte que c’est le moment de quitter l’innocence, qu’ils sont bien plus que celà.
    Et alors ? …à chacun de nous de leur montrer une nouvelle Voie.
    Après leur avoir montrer le pire, montrons leur maintenant le meilleur !

    Réponse
    • Oceane

      Comme l’a dit tres souvent Laurent…nous ressortirons de cette experience PLUS LUMINEUX QUE JAMAIS!!!

      Réponse
  29. Fabienne

    Merveilleux!

    Réponse
  30. Chris

    merci pour ce message, suite à ta dernière vidéo, évidemment je me suis goinfrée comme tu dis, et j’ai pris conscience de cela, du coup, j’ai relu le 1er message puis quelques jours après je viens de relire celui-ci, je pense que c’était nécessaire et maintenant je laisse mariner avant d’attaquer le 3ème message

    Réponse
  31. Mick et Dan
  32. Samuel

    une idée de la notion de “balancier” merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *